ACTUALITÉS

Quatrième comité de pilotage 27 juin 2016

Le projet étant en phase finale de production, les résultats disponibles ont été présentés lors d’un comité de pilotage réunissant des acteurs de la gestion et de l’aménagement territorial. Les discussions initiées autour de ces résultats ont permis de valider les méthodes et d’affiner certaines productions, et de cibler les utilisations possibles des résultats dans un contexte d’aide à la décision.
Suite à cette journée, une nouvelle méthodologie a été définie afin de compléter les résultats et proposer différents niveaux d’analyse du territoire par le prisme d’une approche écologique : occupation du sol, fourniture en services écosystémiques considérés individuellement, processus écologiques, impacts des objectifs de gestion sur la fourniture de bouquets de services écosystémiques.
Le travail final proposera plusieurs options de scénarios d’évolution du territoire ainsi que des visions alternatives de gestion des espaces et ressources naturelles. Les multiples niveaux d’analyses proposés mettent ainsi en perspective différents alternatives de décisions et leur transcription écologique à l’échelle territoriale.

Troisième comité de pilotage 15 septembre 2015

Le projet étant dans une phase de production de résultats, ce troisième comité de pilotage nous a permis de faire le point sur l’avancée du projet et l’appropriation des connaissances, analyses et outils produits au sein des structures impliquées dans la gestion du territoire et de ses ressources. Une attention particulière a été portée aux attentes exprimées par les acteurs présents en termes de productions et de valorisation des données et de la démarche. Des discussions sur les méthodes et critères d’évaluation des modélisations d’usage des sols et de services écosystémiques ont été engagées en vue de l’évaluation des résultats qui aura lieu au cours du premier semestre 2016.

Second comité de pilotage 27 mars 2014

Afin de mettre en œuvre la démarche prospective du projet, la construction de scénarios de territoire et leur déclinaison en termes d’usage des sols est déterminante. Étape clé dans l’élaboration des scénarios ESNET, la contribution des acteurs territoriaux a permis de définir les contours des quatre scénarios retenus. L’interprétation en termes de services écosystémiques a permis de s’interroger sur l’évolution de la demande en services écosystémiques et les questions de gouvernance. La déclinaison des scénarios en termes de patrons spatiaux a abordé les questions de l’usage futur des sols, des modes de gestion et des règles d’allocation spatiale.

Groupe de travail 7 janvier 2014

Concilier les pratiques dans les espaces ruraux de montagne. Les espaces ruraux de montagne sont partie intégrante de notre territoire, et représentent des lieux clés pour les services de régulation. Ces services se trouvent le plus souvent en amont des services d’approvisionnement, centraux dans les modes de gestion (par exemple : la production de bois, de cultures alimentaires, la fourniture d’eau…) Mais ces espaces sont également une interface entre les secteurs forestier, agricole et touristique où les pratiques se croisent et interfèrent, donnant lieu parfois à des synergies mais aussi des conflits, d’où la nécessité d’une gestion intégrée des territoires s’intéressant à ces nœuds de relation.

Groupe de travail 16 septembre et 18 décembre 2013

Défis de l’allocation des terres face à l’extension de l’urbanisation. La principale pression anthropique perçue affectant notre territoire d’étude réside dans les dynamiques d’extension urbaine. Les différents secteurs socio-économiques s’articulent autour de cette problématique, puisqu’elle impacte de façon forte les ressources disponibles et leur partage. Concilier les besoins de chacun devient donc un enjeu primordial au maintien de l’équilibre du territoire, auquel les politiques d’allocation des terres tentent de répondre.

Groupe de travail 16 septembre 2013

Arbitrages intersectoriels autour de la ressource en eau : partage et protection. La disponibilité, la qualité et le partage de la ressource en eau sont essentiels aux activités anthropiques et à la préservation de la nature. Le secteur de la gestion de l’eau et des milieux aquatiques est donc identifié comme central en raison de ses nombreux enjeux intersectoriels, devant concilier les impératifs en matière de protection des ressources et des milieux, et les demandes des acteurs des territoires (enjeux de quantité et de qualité).

Premier comité de pilotage 16 septembre 2013

Etape de lancement du partenariat, le projet, ses objectifs, les concepts utilisés, et le rôle de l’implication des acteurs dans une démarche de recherche participative ont été présentés. Cette journée a permis l’identification des principaux enjeux territoriaux et des services écosystémiques jugés comme prioritaires. Les travaux de groupe ont formulé une première approche en « réseau » via les liens entre enjeux territoriaux, modes de gestion, et services écosystémiques